Nos coordonnées : 04 90 16 20 42
Facebook Qui sommes-nous ? English

Résultat de la recherche Traditional agriculture

  • Page
  • / 3

113 images trouvées

Pied-de-chèvre, échelle traditionnelle dans un cerisie, verger conservatoire, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FrancePied-de-chèvre, échelle traditionnelle dans un cerisie, verger conservatoire, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FrancePied-de-chèvre, échelle traditionnelle dans un cerisie, verger conservatoire, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, France© Denis Bringard / BiosphotoJPG - RM

2456570

Pied-de-chèvre, échelle traditionnelle dans un cerisie, verger

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Charmotte, panier traditionnel pour la cueillette des cerises, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FranceCharmotte, panier traditionnel pour la cueillette des cerises, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FranceCharmotte, panier traditionnel pour la cueillette des cerises, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, France© Denis Bringard / BiosphotoJPG - RM

2451154

Charmotte, panier traditionnel pour la cueillette des cerises,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Alambic pour distillation artisanale du kirsch, bonbonnes, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FranceAlambic pour distillation artisanale du kirsch, bonbonnes, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, FranceAlambic pour distillation artisanale du kirsch, bonbonnes, Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles-Saint-Valbert, Haute-Saône, France© Denis Bringard / BiosphotoJPG - RM

2451153

Alambic pour distillation artisanale du kirsch, bonbonnes,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cabanes d'estive traditionnelles, à toit de genêt, dans les montagnes de Somiedo, Parc Naturel et réserve de biosphère de l’UNESCO, Montagnes sauvages connues pour leurs nombreux ours (une centaine) se situant dans la région des Asturies, EspagneCabanes d'estive traditionnelles, à toit de genêt, dans les montagnes de Somiedo, Parc Naturel et réserve de biosphère de l’UNESCO, Montagnes sauvages connues pour leurs nombreux ours (une centaine) se situant dans la région des Asturies, EspagneCabanes d'estive traditionnelles, à toit de genêt, dans les montagnes de Somiedo, Parc Naturel et réserve de biosphère de l’UNESCO, Montagnes sauvages connues pour leurs nombreux ours (une centaine) se situant dans la région des Asturies, Espagne© Jean-Philippe Delobelle / BiosphotoJPG - RM

2437649

Cabanes d'estive traditionnelles, à toit de genêt, dans les

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409897

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409896

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409895

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409894

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineMongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409893

Mongols en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Homme Mongol en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, démonstration de cabrage, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineHomme Mongol en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, démonstration de cabrage, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineHomme Mongol en habits traditionnels sur un cheval, exercice traditionnel d'adresse, démonstration de cabrage, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409890

Homme Mongol en habits traditionnels sur un cheval, exercice

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409880

Cavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409868

Cavalier en habits traditionnels conduisent des chevaux courant

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cavalière en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalière en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, ChineCavalière en habits traditionnels conduisent des chevaux courant en groupe dans la prairie, Prairies de Bashang, Zhangjiakou, Province de Heibei, Mongolie intérieure, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2409860

Cavalière en habits traditionnels conduisent des chevaux courant

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2405926

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2405925

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, ChineAgriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des travaux agricoles, Région de Xiapu, Province de Fujiang, Chine du Sud, Chine© Sylvain Cordier / BiosphotoJPG - RM

2405924

Agriculteur en habits traditionnels et Buffle domestique pour des

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, Pérou© Jean-Claude Malausa / BiosphotoJPG - RM

2146685

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, Pérou© Jean-Claude Malausa / BiosphotoJPG - RM

2146684

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, PérouCultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio Colca, environs de Maca, Région d'Arequipa, Pérou© Jean-Claude Malausa / BiosphotoJPG - RM

2146677

Cultures andines traditionnelles en terrasses, Vallée du Rio

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Le miel de la canopée pygmée. Les tiges de Marantaceae sont utilisées pour la vannerie, pour les paniers traditionnels et pour la fabrication de nattes qui seront vendus aux bantous. Likouala, CongoLe miel de la canopée pygmée. Les tiges de Marantaceae sont utilisées pour la vannerie, pour les paniers traditionnels et pour la fabrication de nattes qui seront vendus aux bantous. Likouala, CongoLe miel de la canopée pygmée. Les tiges de Marantaceae sont utilisées pour la vannerie, pour les paniers traditionnels et pour la fabrication de nattes qui seront vendus aux bantous. Likouala, Congo© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2126371

Le miel de la canopée pygmée. Les tiges de Marantaceae sont

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Une des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, IndeUne des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, IndeUne des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, Inde© Laurent Lhoté / BiosphotoJPG - RM

2120797

Une des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Une des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, IndeUne des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, IndeUne des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre cuite. Pendant la saison sèche beaucoup de paysans y travaillent. Les fours fonctionnent au moyen de déchets divers ce qui provoque une pollution de l'air dans ces régions non négligeable, route Agra-Delhi à la limite du Rajasthan, état de Uttar Pradesh, Inde© Laurent Lhoté / BiosphotoJPG - RM

2120796

Une des nombreuses fabriques traditionnelles de briques de terre

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Un jeune enfant passe la clôture du campement où une ruche attend d’être installée. Le peuple de pasteurs nomades Hamer comptent près de 40 000 personnes. Encore très traditionnels, ils vivent principalement de l’élevage. Les Hamer sont installés dans une région désertique, à la végétation plus clairsemée. Les ruches sont installées près des cours d’eau qui, se remplissent à chaque orage pendant la saison des pluies. Le développement de la vallée de l’Omo avec des projets d’agriculture intensive, d’infrastructures routières va sûrement transformer rapidement la vie de ce peuple. Peuple du miel, Vallée de l'Omo, EthiopieUn jeune enfant passe la clôture du campement où une ruche attend d’être installée. Le peuple de pasteurs nomades Hamer comptent près de 40 000 personnes. Encore très traditionnels, ils vivent principalement de l’élevage. Les Hamer sont installés dans une région désertique, à la végétation plus clairsemée. Les ruches sont installées près des cours d’eau qui, se remplissent à chaque orage pendant la saison des pluies. Le développement de la vallée de l’Omo avec des projets d’agriculture intensive, d’infrastructures routières va sûrement transformer rapidement la vie de ce peuple. Peuple du miel, Vallée de l'Omo, EthiopieUn jeune enfant passe la clôture du campement où une ruche attend d’être installée. Le peuple de pasteurs nomades Hamer comptent près de 40 000 personnes. Encore très traditionnels, ils vivent principalement de l’élevage. Les Hamer sont installés dans une région désertique, à la végétation plus clairsemée. Les ruches sont installées près des cours d’eau qui, se remplissent à chaque orage pendant la saison des pluies. Le développement de la vallée de l’Omo avec des projets d’agriculture intensive, d’infrastructures routières va sûrement transformer rapidement la vie de ce peuple. Peuple du miel, Vallée de l'Omo, Ethiopie© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2105417

Un jeune enfant passe la clôture du campement où une ruche

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Brdo pri Lukovici, le centre de formation apicole de l’association national possède plusieurs ruchers traditionnels.Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Brdo pri Lukovici, le centre de formation apicole de l’association national possède plusieurs ruchers traditionnels.Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Brdo pri Lukovici, le centre de formation apicole de l’association national possède plusieurs ruchers traditionnels.© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2105145

Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Brdo pri Lukovici, le

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Lancovo, sur le rucher traditionnel de Drago Pancur, 62 ans.Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Lancovo, sur le rucher traditionnel de Drago Pancur, 62 ans.Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Lancovo, sur le rucher traditionnel de Drago Pancur, 62 ans.© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2105144

Slovénie, Terre d'abeille et de miel, Lancovo, sur le rucher

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort, Pierre de la Rue du Can, apiculteur maintient un rucher traditionnel de ruches troncs par passion.Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort, Pierre de la Rue du Can, apiculteur maintient un rucher traditionnel de ruches troncs par passion.Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort, Pierre de la Rue du Can, apiculteur maintient un rucher traditionnel de ruches troncs par passion.© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2103588

Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort, Pierre de la

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort au lieu-dit des Balmettes, un rucher traditionnel de ruches troncs de la fin du 19 éme siècle dans une forêt de châtaigniers. Ce rucher compte une centaine de ruches et était spécialisé dans la production de miel de châtaignier. La famille qui le possédait a immigré au début du 20 éme siècle au États-Unis.Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort au lieu-dit des Balmettes, un rucher traditionnel de ruches troncs de la fin du 19 éme siècle dans une forêt de châtaigniers. Ce rucher compte une centaine de ruches et était spécialisé dans la production de miel de châtaignier. La famille qui le possédait a immigré au début du 20 éme siècle au États-Unis.Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort au lieu-dit des Balmettes, un rucher traditionnel de ruches troncs de la fin du 19 éme siècle dans une forêt de châtaigniers. Ce rucher compte une centaine de ruches et était spécialisé dans la production de miel de châtaignier. La famille qui le possédait a immigré au début du 20 éme siècle au États-Unis.© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2103587

Apiculture - Dans les Cévennes, près de Villefort au lieu-dit

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Apiculture - Un rucher châlet traditionnel à la ferme de Bregensdorf. Mentionnée pour la première fois en 1315, la ferme a abrité des ruches paniers pendant des siècles. L’apiculture est un complément pour la famille Fisch. « Prends l’exemple des abeilles laborieuses, c´est seulement par le travail que vient la bénédiction ». SuisseApiculture - Un rucher châlet traditionnel à la ferme de Bregensdorf. Mentionnée pour la première fois en 1315, la ferme a abrité des ruches paniers pendant des siècles. L’apiculture est un complément pour la famille Fisch. « Prends l’exemple des abeilles laborieuses, c´est seulement par le travail que vient la bénédiction ». SuisseApiculture - Un rucher châlet traditionnel à la ferme de Bregensdorf. Mentionnée pour la première fois en 1315, la ferme a abrité des ruches paniers pendant des siècles. L’apiculture est un complément pour la famille Fisch. « Prends l’exemple des abeilles laborieuses, c´est seulement par le travail que vient la bénédiction ». Suisse© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2103462

Apiculture - Un rucher châlet traditionnel à la ferme de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Apiculture - Le rucher traditionnel de Christoph Füchslin en Suisse près de Saint-Gall.Apiculture - Le rucher traditionnel de Christoph Füchslin en Suisse près de Saint-Gall.Apiculture - Le rucher traditionnel de Christoph Füchslin en Suisse près de Saint-Gall.© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2103461

Apiculture - Le rucher traditionnel de Christoph Füchslin en

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Séchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, FranceSéchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, FranceSéchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, France© Laurent Lhoté / BiosphotoJPG - RM

2088434

Séchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Séchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, FranceSéchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, FranceSéchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac, Vallée du Célé, Lot 46, France© Laurent Lhoté / BiosphotoJPG - RM

2088433

Séchoir à Tabac en bois traditionnel de la région, Marcilhac,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cavaliero traditionnel et son bétail dans la poussière, Llanos, VenezuelaCavaliero traditionnel et son bétail dans la poussière, Llanos, VenezuelaCavaliero traditionnel et son bétail dans la poussière, Llanos, Venezuela© Philippe Moës / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2087861

Cavaliero traditionnel et son bétail dans la poussière, Llanos,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Charmotte (panier) et pied-de-chèvre géant (échelle) traditionnels pour la cueillette manuelle des Cerises (Prunus cerasus) au verger conservatoire de l'Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles, Franche-Comté, FranceCharmotte (panier) et pied-de-chèvre géant (échelle) traditionnels pour la cueillette manuelle des Cerises (Prunus cerasus) au verger conservatoire de l'Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles, Franche-Comté, FranceCharmotte (panier) et pied-de-chèvre géant (échelle) traditionnels pour la cueillette manuelle des Cerises (Prunus cerasus) au verger conservatoire de l'Ecomusée du Pays de la Cerise, Fougerolles, Franche-Comté, France© Denis Bringard / BiosphotoJPG - RM

2066889

Charmotte (panier) et pied-de-chèvre géant (échelle)

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Oliviers avec des fruits plantés sur une restanque, Provence, FranceOliviers avec des fruits plantés sur une restanque, Provence, FranceOliviers avec des fruits plantés sur une restanque, Provence, France© Philippe Giraud / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2065085

Oliviers avec des fruits plantés sur une restanque, Provence,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Femmes en habit traditionnel lors du Lapsté - Tibet Chine ; Fête équestre du LapstéFemmes en habit traditionnel lors du Lapsté - Tibet ChineFemmes en habit traditionnel lors du Lapsté - Tibet Chine ; Fête équestre du Lapsté© Antoine Lorgnier / BiosphotoJPG - RM

2046173

Femmes en habit traditionnel lors du Lapsté - Tibet Chine ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cochon devant des cases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ; Lopo: maison traditionnelle TimoraiseCochon devant des cases - RN Gunung Mutis Timor IndonésieCochon devant des cases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ; Lopo: maison traditionnelle Timoraise© Nicolas Cegalerba / BiosphotoJPG - RM

2040604

Cochon devant des cases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ; Lopo: maison traditionnelle TimoraiseCases - RN Gunung Mutis Timor IndonésieCases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ; Lopo: maison traditionnelle Timoraise© Nicolas Cegalerba / BiosphotoJPG - RM

2040603

Cases - RN Gunung Mutis Timor Indonésie ; Lopo: maison

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cave vigneronne - Maison du Val de Villé Alsace France ; tonneaux, foudre et pressoir traditionnelsCave vigneronne - Maison du Val de Villé Alsace FranceCave vigneronne - Maison du Val de Villé Alsace France ; tonneaux, foudre et pressoir traditionnels© Denis Bringard / BiosphotoJPG - RM

2036189

Cave vigneronne - Maison du Val de Villé Alsace France ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Achatine escargot invasif Ile de Mare Nouvelle-Caledonie ; Un akatina (escargot invasif) sur le sentier d'un champs d'igname traditionnel Kanak. En dévorant les feuilles des plantes cultivées, cet escargot réduit la taille des récolte et peut tuer les pieds d'igname notamment. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.Achatine escargot invasif Ile de Mare Nouvelle-CaledonieAchatine escargot invasif Ile de Mare Nouvelle-Caledonie ; Un akatina (escargot invasif) sur le sentier d'un champs d'igname traditionnel Kanak. En dévorant les feuilles des plantes cultivées, cet escargot réduit la taille des récolte et peut tuer les pieds d'igname notamment. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1875597

Achatine escargot invasif Ile de Mare Nouvelle-Caledonie ; Un

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Igname croissance arrétée à cause de l'invasion d'escargot ; Tubercule pourri d'un pied d'igname mort dans un champs traditionnel Kanak sur l'ile de Mare. Un escargot invasif (l'akatina) en a dévoré toutes les feuilles, entrainant la mort de la plante. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.Igname croissance arrétée à cause de l'invasion d'escargotIgname croissance arrétée à cause de l'invasion d'escargot ; Tubercule pourri d'un pied d'igname mort dans un champs traditionnel Kanak sur l'ile de Mare. Un escargot invasif (l'akatina) en a dévoré toutes les feuilles, entrainant la mort de la plante. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1875596

Igname croissance arrétée à cause de l'invasion d'escargot ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Igname non consommable à cause de l'invasion d'un escargot ; Tubercule pourri d'un pied d'igname mort dans un champs traditionnel Kanak sur l'ile de Mare. Un escargot invasif (l'akatina) en a dévoré toutes les feuilles, entrainant la mort de la plante. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.Igname non consommable à cause de l'invasion d'un escargotIgname non consommable à cause de l'invasion d'un escargot ; Tubercule pourri d'un pied d'igname mort dans un champs traditionnel Kanak sur l'ile de Mare. Un escargot invasif (l'akatina) en a dévoré toutes les feuilles, entrainant la mort de la plante. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement a partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", a la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1875595

Igname non consommable à cause de l'invasion d'un escargot ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Kanak et feu pour repousser les cochons Nouvelle Calédonie ; Un enfant kanak se tient a côté du foyer d'un feu destiné à éloigner les cochons sauvages d'un champs d'igname traditionnel Kanak dans la tribu de Limite, à Mare. Les incendies de forêt sont un grave problème en Nouvelle-Calédonie, et ils ravagent des surfaces considérables de forêt chaque année tout en favorisant l'invasion des terrains brulés par des plantes invasives, elles mêmes plus inflammables que les plantes natives. Toutefois, le feu est une technique largement utilisée pour repousser les cochons, car elle est aussi l'une des seules a peu près efficaces. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement à partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", à la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.Kanak et feu pour repousser les cochons Nouvelle CalédonieKanak et feu pour repousser les cochons Nouvelle Calédonie ; Un enfant kanak se tient a côté du foyer d'un feu destiné à éloigner les cochons sauvages d'un champs d'igname traditionnel Kanak dans la tribu de Limite, à Mare. Les incendies de forêt sont un grave problème en Nouvelle-Calédonie, et ils ravagent des surfaces considérables de forêt chaque année tout en favorisant l'invasion des terrains brulés par des plantes invasives, elles mêmes plus inflammables que les plantes natives. Toutefois, le feu est une technique largement utilisée pour repousser les cochons, car elle est aussi l'une des seules a peu près efficaces. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement à partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", à la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1875489

Kanak et feu pour repousser les cochons Nouvelle Calédonie ; Un

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Canabis utilisés par les kanaks pour repousser les cochons ; Afin de préserver les champs d'ignames traditionnels, les Kanaks plantent parfois des pieds de cannabis au milieu des ignames. L'odeur de cette plante, couvrant celle de l'igname, repousse les cochons. Le succès de cette technique doit certainement beaucoup a son "double usage" mais semble cependant bien fonctionner dans son rôle protecteur. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement à partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", à la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.Canabis utilisés par les kanaks pour repousser les cochonsCanabis utilisés par les kanaks pour repousser les cochons ; Afin de préserver les champs d'ignames traditionnels, les Kanaks plantent parfois des pieds de cannabis au milieu des ignames. L'odeur de cette plante, couvrant celle de l'igname, repousse les cochons. Le succès de cette technique doit certainement beaucoup a son "double usage" mais semble cependant bien fonctionner dans son rôle protecteur. La question des espèces envahissantes est particulièrement importante dans les tribus isolées, dont la subsistance se fait essentiellement à partir de cultures vivrières de base comme l'igname, le manioc, le taro, ou encore la patate douce. C'est le cas de la tribu de Limite, sur l'ile de Mare, ou les cochons sauvages et l'akatina (escargot introduit et envahissant) s'attaquent au tubercules pour le premier, qui saccage les plantations et dévore les récoltes, et en s'attaquant aux feuilles pour le second, aboutissant parfois a la mort de la plante. Au delà des problèmes alimentaires engendres par ces dégâts, certaines pratiques traditionnelles liées a ces productions s'en voient aussi impactées (cas des échanges lors de mariages par exemple). Afin de réguler la population de cochons, il est envisagé de mettre en place une "prime a la mâchoire", à la manière de ce qui se fait sur la Grande Terre avec le cerf rusa.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1875488

Canabis utilisés par les kanaks pour repousser les cochons ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Agriculteur déterrant un pied de manioc Ile de Tanna Vanuatu ; L'accroissement de l’activité explosive du volcan Yasur, sur l'ile de Tanna au Vanuatu, entraine une augmentation du volume de cendres expulsées, qui se redéposent sur toute l'ile. En s'accumulant sur les feuilles des plantes cultivées, ainsi que sur les sols des jardins traditionnels, elles emperchent la croissance des tubercules qui constituent la base de l'alimentation locale (taro, igname) et celle du chou kanak. Toutefois, le manioc et les bananes y résistent, et constituent donc désormais la base alimentaire des habitants de Tanna. Toutefois, en cas d'augmentation encore plus importante de l’activité du volcan, cette dernière ressource pourrait également venir a manquer. Tif, habitant de la tribu d'Inomakel, déterre un pied de manioc, dont les tubercules sont les seuls a supporter les dépôts excessifs de cendres volcaniques en provenance du Yasur, tout proche.Agriculteur déterrant un pied de manioc Ile de Tanna VanuatuAgriculteur déterrant un pied de manioc Ile de Tanna Vanuatu ; L'accroissement de l’activité explosive du volcan Yasur, sur l'ile de Tanna au Vanuatu, entraine une augmentation du volume de cendres expulsées, qui se redéposent sur toute l'ile. En s'accumulant sur les feuilles des plantes cultivées, ainsi que sur les sols des jardins traditionnels, elles emperchent la croissance des tubercules qui constituent la base de l'alimentation locale (taro, igname) et celle du chou kanak. Toutefois, le manioc et les bananes y résistent, et constituent donc désormais la base alimentaire des habitants de Tanna. Toutefois, en cas d'augmentation encore plus importante de l’activité du volcan, cette dernière ressource pourrait également venir a manquer. Tif, habitant de la tribu d'Inomakel, déterre un pied de manioc, dont les tubercules sont les seuls a supporter les dépôts excessifs de cendres volcaniques en provenance du Yasur, tout proche.© Thibaut Vergoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

1874929

Agriculteur déterrant un pied de manioc Ile de Tanna Vanuatu ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Découpe Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneDécoupe Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneDécoupe Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne© Antoni Agelet / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1819179

Découpe Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Brûlage Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneBrûlage Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneBrûlage Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne© Antoni Agelet / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1819178

Brûlage Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneAbattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneAbattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne© Antoni Agelet / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1819177

Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Saignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneSaignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneSaignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne© Antoni Agelet / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1819176

Saignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Saignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneSaignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées EspagneSaignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne© Antoni Agelet / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1819175

Saignée Abattage traditionnel de Porc Pyrénées Espagne

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Produits agricoles traditionnels PN Krka Dalmatie CroatieProduits agricoles traditionnels PN Krka Dalmatie CroatieProduits agricoles traditionnels PN Krka Dalmatie Croatie© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1647877

Produits agricoles traditionnels PN Krka Dalmatie Croatie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Page suivante
1 / 3

Votre demande est en cours de traitement, veuillez patienter quelques instants...

Galeries d'images Conditions générales Mentions légales Espace photographes





Votre demande a bien été enregistrée.

Pour utiliser cette fonction, vous devez d'abord vous enregistrer ou vous connecter sur le site.

Connexion

Pour classer les photos dans des visionneuses vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter. L'inscription est GRATUITE ! Les visionneuses vous permettent de classer vos photos, de les conserver en mémoire à chaque connexion et de les envoyer par email.

Connexion

Pour bénéficier de cette fonction, une autorisation préalable de Biosphoto est nécessaire, nous allons vous contacter rapidement.

Merci de vérifier que vos informations (email, téléphone) sont à jour sur votre profil utilisateur.

N'hésitez pas à nous contacter au cas vous n'auriez pas obtenu de réponse de notre part. contactez-nous.

Supprimer définitivement cette visionneuse ?

Effacer définitivement tous éléments de cette visionneuse ?



La visionneuse a été copiée

La visionneuse a été copiée dans votre espace personnel.

Votre demande a bien été prise en compte, et le fichier ZIP est en cours de préparation. Un email sera envoyé lorsque l'opération sera terminée.

Vous pouvez insérer un commentaire pour ce téléchargement (par exemple : "dossier 485", ou "client Martin"). Ce commentaire figurera dans le suivi de vos téléchargements et vos relevés.





Votre visionneuse a bien été envoyée.

Si vous modifiez cette visionneuse, les changements seront visibles par le destinataire.

Si vous supprimez cette visionneuse, votre destinataire ne pourra plus y accéder.