Nos coordonnées : 04 90 16 20 42
Facebook Qui sommes-nous ? English

Résultat de la recherche Ceremony

  • Page
  • / 8

395 images trouvées

Tambours utilisés lors de cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieTambours utilisés lors de cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieTambours utilisés lors de cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, Indonésie© Antoine Boureau / BiosphotoJPG - RM

2124376

Tambours utilisés lors de cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Amantari, 39 ans, se parant d'une fleur avant une cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieAmantari, 39 ans, se parant d'une fleur avant une cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieAmantari, 39 ans, se parant d'une fleur avant une cérémonie, Pulau Siberut, Sumatra, Indonésie© Antoine Boureau / BiosphotoJPG - RM

2124338

Amantari, 39 ans, se parant d'une fleur avant une cérémonie,

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Chamane effectuant la cérémonie appelée Pubela, Ugai, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieChamane effectuant la cérémonie appelée Pubela, Ugai, Pulau Siberut, Sumatra, IndonésieChamane effectuant la cérémonie appelée Pubela, Ugai, Pulau Siberut, Sumatra, Indonésie© Antoine Boureau / BiosphotoJPG - RM

2124248

Chamane effectuant la cérémonie appelée Pubela, Ugai, Pulau

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

En pleine nuit, la récolte d’une ruche prend des allures de cérémonies sacrificielles. Peuple du miel, vallée de l'Omo, EthiopieEn pleine nuit, la récolte d’une ruche prend des allures de cérémonies sacrificielles. Peuple du miel, vallée de l'Omo, EthiopieEn pleine nuit, la récolte d’une ruche prend des allures de cérémonies sacrificielles. Peuple du miel, vallée de l'Omo, Ethiopie© Eric Tourneret / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité
Vente interdite par certaines Agences Partenaires

2105422

En pleine nuit, la récolte d’une ruche prend des allures de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie du thé - Pekin ChineCérémonie du thé - Pekin ChineCérémonie du thé - Pekin Chine© Antoine Lorgnier / BiosphotoJPG - RM

2046231

Cérémonie du thé - Pekin Chine

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Musiciens traditionnels lors de la cérémonie d'arrivée ; Batu Majang Long House. WWF-IndonésieMusiciens traditionnels lors de la cérémonie d'arrivéeMusiciens traditionnels lors de la cérémonie d'arrivée ; Batu Majang Long House. WWF-Indonésie© Nicolas Cegalerba / BiosphotoJPG - RM

2041780

Musiciens traditionnels lors de la cérémonie d'arrivée ; Batu

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie ; WWF-IndonésieCérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - IndonésieCérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie ; WWF-Indonésie© Nicolas Cegalerba / BiosphotoJPG - RM

2041776

Cérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie ; WWF-IndonésieCérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - IndonésieCérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie ; WWF-Indonésie© Nicolas Cegalerba / BiosphotoJPG - RM

2041775

Cérémonie traditionnelle à Batu Majang Long House - Indonésie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseTélécharger l'image en basse-définition

Fleurs sauvages sur fenêtre - Village de Cocullo Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Fleurs sauvages sur fenêtre - Village de Cocullo ItalieFleurs sauvages sur fenêtre - Village de Cocullo Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000990

Fleurs sauvages sur fenêtre - Village de Cocullo Italie ; Chaque

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Village de Cocullo - Cérémonie des Serpents Abruzzes Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Village de Cocullo - Cérémonie des Serpents Abruzzes ItalieVillage de Cocullo - Cérémonie des Serpents Abruzzes Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000989

Village de Cocullo - Cérémonie des Serpents Abruzzes Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Village de Cocullo et panneau-Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Village de Cocullo et panneau-Cérémonie des Serpents ItalieVillage de Cocullo et panneau-Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000988

Village de Cocullo et panneau-Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000987

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000986

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000985

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000984

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000983

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000982

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000981

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des SerpentsCouleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000980

Couleuvres sur Statue de St Dominique-Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents ItalieStatue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000979

Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents ItalieStatue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000978

Statue de Saint Dominique - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePréparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000977

Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePréparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000976

Préparations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000975

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000974

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000973

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000972

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000971

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000970

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000969

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents ItaliePrésentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000968

Présentations des Couleuvres - Cérémonie des Serpents Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Arrivée de l'évêque de Sulmona - Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Arrivée de l'évêque de Sulmona - Cérémonie des SerpentsArrivée de l'évêque de Sulmona - Cérémonie des Serpents ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000967

Arrivée de l'évêque de Sulmona - Cérémonie des Serpents ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - ItalieAnimation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000966

Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.<br>Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.<br>Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - ItalieAnimation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ; Chaque année, le 1° mai a lieu une cérémonie religieuse à l'occasion de laquelle une statue de Saint Dominique est recouverte de couleuvre à quatre raies vivantes, puis promenée dans le village. Ce rite, aujourd'hui catholique, a une origine païenne. Il serait lié à l'adoration de la déesse Angizia, par l'ancienne civilisation Marsi. Cette déesse était censée délivrer une protection contre les poisons, dont ceux des serpents.
Par la suite, cette protection fut attribuée au moine Saint Dominique, ayant séjourné 7 ans à Cocullo. Il ne s’agit pas de Saint Dominique, le fondateur de l’ordre des Dominicains, à qui l’on attribue parfois anachroniquement la création de l’Inquisition, alors qu’il était déjà décédé, mais d’un saint local, appelé Domenico di Foligno, ville d’Ombrie où il naquit en 951, et parfois aussi Domenico di Sora, ville du Latium où il mourut en 1031. On lui attribue un miracle : il aurait sauvé le village d'une invasion de serpents venimeux en les charmant avec sa flute, et les rendant ainsi inoffensifs.
Un sanctuaire fut alors bâti en son honneur, et Cocullo devint un lieu de pélérinage où fut pratiquée la cérémonie des serpents.
© Alain Mafart-Renodier / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité

2000965

Animation musicale avant la Cérémonie des Serpents - Italie ;

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999986

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999985

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999984

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999983

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999982

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999981

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Cérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata IndeCérémonie - Temple de Karni Mata Inde© Jean-François Mutzig / BiosphotoJPG - RM

1999980

Cérémonie - Temple de Karni Mata Inde

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994361

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994360

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994359

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994358

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994357

Hommes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Femmes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'UkuliFemmes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo EthiopieFemmes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de l'Ukuli© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994356

Femmes Hamer et Vaches - Vallée de l'Omo Ethiopie ; Lors de

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994355

Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994354

Hommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Hommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo EthiopieHommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie© Juan-Carlos Muñoz / BiosphotoJPG - RMVente sans exclusivité, exclusivité possible en France

1994353

Hommes Hamer lors d'une cérémonie - Vallée de l'Omo Ethiopie

RMDroits Gérés

JPG

VisionneuseSérieTélécharger l'image en basse-définition

Page suivante
1 / 8

Votre demande est en cours de traitement, veuillez patienter quelques instants...

Galeries d'images Conditions générales Mentions légales Espace photographes





Votre demande a bien été enregistrée.

Pour utiliser cette fonction, vous devez d'abord vous enregistrer ou vous connecter sur le site.

Connexion

Pour classer les photos dans des visionneuses vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter. L'inscription est GRATUITE ! Les visionneuses vous permettent de classer vos photos, de les conserver en mémoire à chaque connexion et de les envoyer par email.

Connexion

Pour bénéficier de cette fonction, une autorisation préalable de Biosphoto est nécessaire, nous allons vous contacter rapidement.

Merci de vérifier que vos informations (email, téléphone) sont à jour sur votre profil utilisateur.

N'hésitez pas à nous contacter au cas vous n'auriez pas obtenu de réponse de notre part. contactez-nous.

Supprimer définitivement cette visionneuse ?

Effacer définitivement tous éléments de cette visionneuse ?



La visionneuse a été copiée

La visionneuse a été copiée dans votre espace personnel.

Votre demande a bien été prise en compte, et le fichier ZIP est en cours de préparation. Un email sera envoyé lorsque l'opération sera terminée.

Vous pouvez insérer un commentaire pour ce téléchargement (par exemple : "dossier 485", ou "client Martin"). Ce commentaire figurera dans le suivi de vos téléchargements et vos relevés.





Votre visionneuse a bien été envoyée.

Si vous modifiez cette visionneuse, les changements seront visibles par le destinataire.

Si vous supprimez cette visionneuse, votre destinataire ne pourra plus y accéder.